Bâtir un média avec Instagram : l'expérience Major-Bac - 2Empower Insights

Bâtir un média avec Instagram : l’expérience Major-Bac

Lorsque Major-Prépa est sorti en 2014, Facebook réalisait les belles heures de nombreux médias. C’était la folle époque. Les médias digitaux fleurissaient et il était très aisé de comprendre le fonctionnement de l’algorithme Facebook. Pour le meilleur (notre développement) comme pour le pire, à l’instar de la diffusion de fake news ayant abouti à une perniciosité de la démocratie dans de nombreux pays.

 

Grandir avec Facebook : good old times

A l’époque où Facebook faisait les belles heures des médias, il était très simple de comprendre l’algorithme. N’importe qui pouvait créer un média et obtenir du trafic très rapidement en suivant les étapes suivantes :

  1. Créer un site web simplement avec WordPress ;
  2. Créer une page Facebook associée ;
  3. Poster du contenu viral (memes, vidéos) et inviter les gens ayant réagi à la publication à liker la page Facebook ;
  4. Poster les articles sur Facebook en trouvant un statut incitant à cliquer afin de convertir tous ces fans en trafic.

Mais depuis, Facebook a compris les investisseurs de Facebook lui ont fait comprendre que ses revenus publicitaires allaient augmenter proportionnellement au temps passé sur la plateforme. Le réseau social n’a donc plus d’intérêt à servir de canal de génération de trafic pour des entités tierces.

La firme de Menlo Park a dès lors décidé de faire de Facebook une plateforme plus fermée, essayant de convaincre les médias de poster du contenu directement, via Instant Articles.

L’objectif poursuivi est clair : augmenter la rétention de ses utilisateurs de sorte à ce qu’en passant plus de temps, ils voient davantage de publicités. Cette stratégie s’avère payante dans la durée. Les derniers comptes publiés indiquent que ses revenus publicitaires ont augmenté de 28% au troisième trimestre 2019, à 17,4 milliards de dollars.

 

Il ne fait d’ailleurs guère de doutes que notre audience principale, et à fortiori celle plus jeune des bacheliers que nous désirons adresser de manière plus importante que par le passé, est de moins en moins friande de Facebook. Si ce réseau social faisait les belles heures des médias lancés en début et milieu de la décennie, les heures ont changé.

Avec elles, une nouvelle réalité dans laquelle de nombreux médias peinent à se projeter aisément. A l’heure où les populations jeunes inondent TikTok et Instagram, les rédactions sont plus occupées à protester de manière totalement absurde contre Google, qui leur assure trafic et revenus associés, plutôt qu’à se mettre en ordre de marche pour demeurer pertinents en 2030.

 

Construire un média en utilisant Instagram

La lecture d’un tel titre peut sembler décontenancer. Comment peut-on imaginer construire un média en se basant sur une plateforme de partage d’images comme Instagram ? Les médias ayant d’ores et déjà des difficultés à imaginer produire des contenus pour des plateformes qu’elles ne contrôlent pas…

Pour rappel, Instagram est une application fondée en 2010 et rachetée par Facebook en 2012, pour 1 milliard de dollars. Somme jugée alors abusive par de nombreux commentateurs économiques de l’époque, à l’image de cet article de L’Humanité :

 

Depuis, Instagram s’est imposé comme un réseau social de premier choix : plus de 1,1 milliard de personnes s’y rendent chaque jour. Il s’agit du troisième réseau social le plus populaire derrière Facebook (2 milliards d’utilisateurs quotidiens) et YouTube (1,9 milliard d’utilisateurs quotidiens).

 

Depuis ses débuts, Instagram privilégie la qualité des contenus permettant grâce à ses filtres, à chacun de créer des contenus visuels de qualité. Qu’il est décontenançant de penser qu’il y a seulement 5 ans, Instagram était vue uniquement comme l’application permettant de réaliser de belles photos, et aucunement comme un réseau social voué à devenir aussi gros que Facebook et YouTube.

 

Une stratégie de lancement en trois phases

Les trois phases de la stratégie de lancement de Major-Bac sur Instagram sont donc :

  1. Créer du contenu afin d’atteindre les 10 000 followers – phase en cours
  2. Utiliser le swipe up afin de générer du trafic et déterminer quels sont les contenus les plus pertinents – à commencer en décembre 2019 ou janvier 2020
  3. Utiliser le SEO comme relais dans un second temps afin de diversifier les canaux d’acquisition et se positionner uniquement sur le nouveau bac – à entamer en 2020

 

Major Bac Instagram

 

Cette stratégie sera similaire à celle utilisée pour lancer Major-Prépa sur Facebook !

Il est aisé de constater l’effort de création de contenu sur Instagram est bien plus chronophage dans la mesure où la récompense (générer du trafic) n’est plus instantanée : si Facebook permettait de mettre directement des liens, il faut atteindre le sacro-saint seuil des 10 000 abonnés sur Instagram pour faire de même, ce qui créé une véritable barrière à l’entrée pour ceux qui désirent s’y lancer.

Nous ne dévoilons bien évidemment pas l’intégralité de la stratégie de contenus que nous allons suivre dans la mesure où non seulement nos concurrents n’hésiteraient pas à la copier dans l’instant, mais qu’une stratégie sociale pertinente fait face à l’impérieuse nécessité d’être labile et de s’adapter constamment aux dernières évolutions, notamment celles liées à l’algorithme Instagram.

 

👇 Rejoindre notre communauté d’experts 👇

 

A lire ensuite